Roland-Garros se heurte au fantôme de Formigé

Alors que le tribunal administratif de Paris avait rejeté en fin février dernier trois recours déposés par des associations de protection du patrimoine et de l'environnement contre le projet d'extension et de modernisation de Roland-Garros, les descendants du paysagiste Formigé appellent à protéger le Jardin des serres d'Auteuil.

La Fédération Française de Tennis, propriétaire de Roland-Garros où se déroule chaque année l'Open de France, a un projet de modernisation du complexe de Tennis afin de ne pas perdre sa place dans l'élite mondiale de la petite balle jaune.
Avec 18 courts dont le central avec toit rétractable, le projet veut surtout que Roland-Garros reste dans Paris intra-muros.

Malheureusement, le 16ème arrondissement de Paris où se situe le complexe de tennis est déjà très dense, entre les logements et les infrastructures sportives comme le Parc des Princes.

Pour s'agrandir, le projet prévoit d'annexer une partie du Jardin des serres d'Auteuil qui est l'oeuvre de l'architecte-paysagiste Jean-Camille Formigé (1845 - 1926).

La famille de Formigé veut protéger le site qui a une âme et a saisi le gouvernement sur le dossier. Quant à la FFT, elle essaye de prouver que son projet mettra encore plus en valeur la Serre et ses jardins, mais surtout que l'Open de France profitera d'un décor unique.
Un long combat en perspective s'annonce surtout dans cette période d'élection municipale en France.

Faut-il garder intact le jardin des serres ou faut-il garder un joyau du tennis mondial ?

< David Beckham voit son projet sabordé par un paquebot

Début des travaux pour le Cal Expo Stadium >