Rumeur

Réduction des places à Bordeaux

Posté le 06 avril 2020 à 17:26 par - Source : FR3 Aquitaine

Devant l'affluence des Girondins de Bordeaux à domicile, le gérant du stade a décidé de diminuer fortement la capacité d'accueil.

En mai 2015, le pensionnaire de Ligue 1 entrait sur la pelouse du Matmut Atlantique et ses 42 052 places ; des étincelles dans les yeux, des envies des grandes rencontres de Coupe d'Europe.

Mais 5 ans plus tard, le constat est flagrant, le club au scapulaire n'attire pas les foules ; à peine plus de 23 000 personnes par match cet hiver, au même niveau qu'à Chaban Delmas. A tel point que le club et le gestionnaire du stade, la société SBA, filiale de Vinci-Fayat, ont décidé de réduire le nombre de places disponibles.

Et pas qu'un peu, puisqu'il semblerait que 7 000 places vont disparaitre, soit un sixième de la capacité totale. Disparaitre est un peu fort, car pour l'instant, aucune information sur la nature du changement : suppression pure et simple des sièges ou bâchage des places.

Côté bâchage, la solution est simple à mettre en place et pratiquée partout pour décorer les tribunes et cacher la misère. Simple à enlever pour retrouver une vraie capacité pour les rencontres de Top 14 ou prochains matchs internationaux.

Pour la suppression, c'est plus compliqué, les ingénieurs ne vont pas détruire une partie du stade, la forme choisie ne le permet pas. Ou alors si les sièges sont sur rails, il suffit de plus les espacer, mais ce n'est pas assez modulable.

Nous sommes plus dans une tentative de négociation pour que les Girondins de Bordeaux puissent exploiter de façon exclusive le stade, et dégager des revenus hors football, des revenus plus réguliers.

Mais c'est une autre histoire que nous aimerons raconter prochainement.

< Encore un retard pour Chelsea
Le club de Londres a annoncé que son permis de construire a périmé ce 31 mars 2020, mais se prépare...
Pas d'Aldi au Standard de Liège ? >
La rénovation du stade du club belge doit inclure une surface commerciale, mais l'observatoire du co...