Organisation

Des travailleurs non payés sur un chantier de Qatar 2022

Posté le 15 juin 2020 à 20:20 par - Source : Amnesty International

Amnesty International révèle que des travailleurs migrants n'ont pas reçu leur salaire depuis sept mois, sur le chantier d'un stade pour la prochaine Coupe du Monde FIFA.

L'organisation non-gouvernementale a publié sur son site une enquête sur un énième problème de condition de travail sur les chantiers de la future Coupe du Monde de Football au Qatar. Certains travailleurs de la société Qatar Meta Coats sur le chantier du stade Al-Bayt, ont révélé de ne pas avoir été payé depuis sept mois environ. Leur employeur leur aurait proposé de leur rendre leur passeport et les faire partir au plus vite du pays s'ils consentaient à une baisse conséquente de leur salaire.

Depuis que l'état gazier a obtenu l'attribution de la Coupe du Monde FIFA 2022, les suspicions de magouille ont déferlé, et les textos entre la FIFA et les représentants du Qatar ne vont rien arranger. Mais c'est surtout les conditions de travail qui sont les plus inquiétantes.

Le pays se fait construire huit énormes stades, sur-dimensionnés pour le championnat local mais censés, pour certains, pouvoir être démontables pour devenir de nouveaux stades en Afrique. Les chantiers sont, pour la plupart, au milieu du désert dans de nouvelles zones en construction.

En novembre 2016, une vidéo est dévoilée présentant le chantier de ce même Al Bayt Stadium où nous pouvions apprécier le confort des habitations des travailleurs. Une façon de rassurer alors que dès juin 2014, des fonds de pension demandaient des comptes au Qatar sur les règles internationales du travail ; la Confédération Syndicale Internationale estimait que 4 000 personnes pourraient perdre leur vie sur les chantiers. En juillet 2014, The Guardian s'était penché sur les fiches de salaires des ouvriers ; 57 cents de l'heure avec des passeports mis en sécurité par leur manager.

En octobre 2017, le Qatar s'était engagé pour réformer son code du travail avec un salaire minimum, des contrats de travail envoyés au gouvernement pour ne pas être modifiés par la suite, l'impossibilité pour un patron d'interdire à un ouvrier de quitter le pays, une protection juridique... Ces réformes faisaient suite à celles présentées en 2015 où le gouvernement assurait le versement des salaires. Depuis décembre 2016, les ouvriers peuvent changer théoriquement d'employeur, dans les faits, cela est plus compliqué. De plus, pour rendre le travail moins pénible sous le soleil, en décembre 2016, des casques ventilés furent présentés, mais ne furent livrés qu'en janvier 2018.

Le Qatar s'est engagé depuis des années dans une politique sportive d'envergure mondiale. Sur le plan sportif, les résultats sont là ; une finale de Coupe du Monde de Handball, une Coupe d'Asie en football... L'organisation de la Coupe du Monde FIFA 2022 doit permettre au pays de se protéger face à des voisins prêts à en découdre. Malheureusement les premières victimes sont les ouvriers.

< Nouvelles images du renouveau de San Siro
Le projet porté par Populous se dévoile avec de nouveaux rendus sur les espaces communautaires et le...
Nouveaux sièges au Stade National de Football du Nicaragua >
Depuis lundi, les 5 000 premiers sièges ont commencé à être installés dans le stade de Managua.