Vie des stades

Encore du retard pour le stade d'Olembé

Posté le 05 décembre 2021 à 17:04 par

Le futur stade de la CAN 2022 au Cameroun est à l'arrêt, suite à une grêve du terrassier.

Alors qu'en juillet dernier, nous pensions que le futur stade d'Olembé allait enfin voir le bout du tunnel, une nouvelle péripétie a assombri le ciel. La société Razel-Bec fait grève pour récupérer le déblocage d'une enveloppe pour la réalisation des travaux externes.

L'inauguration du stade était prévue en septembre, puis le 30 novembre, puis le 3 décembre… et maintenant à une date indéterminée selon le communiqué officiel pour le plus cher stade du continent africain.

Le problème se situe au niveau des travaux extérieurs. Le maître d'œuvre, Narcisse Mouelle Kombi, a du appeler en urgence la société française de terrassement, Razel-Bec, afin de remplacer Piccini. Sauf que la société italienne n'a pas laissé les plans d'architecture en partant. Et les français ont du travailler 24h/24 afin de fournir à temps les extérieurs du stade. Tout a un coût, et la facture est loin d'avoir été réglée ; les travaux sont à l'arrêt.

La CAF s'inquiète de ce nouveau rebondissement ; le Cameroun aurait du accueillir la compétition continentale en 2019. La confédération africaine de football aurait déjà déclencher le plan B. La CAF aurait annulé les chambres de l'Hôtel Hilton de Yaoundé, pour l'Hôtel Krystal Palace de Douala où se trouvent le Japoma Stadium et le Stade de la Réunification.

A cela, on rajoute un probable scandale de corruption, et nous avons une affaire qui ne sent pas bon du tout. Et c'est le football qui trinque.

< Pétition pour renommer un stade en honneur d'un héros
La petite ville du Michigan veut honorer celui qui tenta de mettre fin à une fusillade dans son lycé...
Le Stadium Australia en Accor Stadium >
Le groupe hôtelier français vient de s'offrir le naming du stade du parc olympique de Sydney.